Ce portail ne gère pas les cookies profilage, mais utilise l'authentification par cookie pour des raisons techniques, la navigation et d'autres fonctions. Parcourir, vous acceptez de recevoir des cookies sur votre appareil. Voir l'information à l'échelle
Italian en anglais en français Portuguese Spanish

Culture

  • Du lundi, Avril 27 2015

L’inscription de la part de l’UNESCO de la diète méditerranéenne dans la Liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité représente la reconnaissance de ses qualités comme modèle alimentaire sain et équilibré mais, surtout, de son immense valeur culturelle et sociale. En Italie comme en Espagne, au Maroc comme au Portugal, consommer un repas offre une signification bien plus ample que le simple fait de se nourrir. Dans les pays de la Méditerranée, la nourriture est un élément fondamental dans la construction de l’identité, individuelle ou collective : « Nous sommes ce que nous mangeons », disait Feuerbach. Le fait de s’asseoir ensemble autour d’une table, le partage des repas, prend une signification solennel, devient un rituel, qui renforce les relations interpersonnelles, le sentiment d’appartenance à la communauté et la continuité sociale des individus qui la composent. Lors des repas, on raconte des histoires, on transmet des valeurs, on véhicule des symboles et des traditions de génération en génération, renforçant jour après jour les rapports entre ceux qui détiennent la connaissance et ceux qui l’apprennent.

Ces moments de convivialité, d’affirmation et de reconstruction de l’identité à l’intérieur des communautés trouvent leur apogée dans les fêtes populaires, une démonstration de la culture de la diète méditerranéenne dans sa composante de « socialisation riche et constructive » et d’ « expérience de vie en commun ». En plus d’être une démonstration du lien entre l’homme et la nature à travers des célébrations des saisons ou des produits de la terre, les fêtes populaires sont une occasion pour unir les citoyens aux « étrangers ». Les fêtes, les sagre italiennes, les romerías espagnoles, les panigirias grecques ou les mussem marocaines deviennent ainsi des occasions de rencontre pour les différentes communautés, pendant lesquelles le fait de se reconnaître réciproquement lors de pratiques sociales quotidiennes communes rend aisé le bon voisinage, la paix et la fraternité entre peuples. Les fêtes deviennent alors des lieux où les différentes cultures s’unissent entre elles, où l’on favorise la paix sociale ainsi que la redécouverte des racines communes et la valorisation d’anciennes traditions.

Meddiet - Le portail de la diète méditerranéenne "est un projet de l'Université de Rome La Sapienza Unitelma Projet réalisé avec la contribution du ministère de l'agriculture et des forêts -.. Le décret ministériel n Of 93824 30 2014 Décembre.

Viale Regina Elena, 295 - 00161 Rome
Tél. 06-81100288 Fax 06-6792048
PI 08134851008