Ce portail ne gère pas les cookies profilage, mais utilise l'authentification par cookie pour des raisons techniques, la navigation et d'autres fonctions. Parcourir, vous acceptez de recevoir des cookies sur votre appareil. Voir l'information à l'échelle
Italien Anglais Français Portugais Espagnol

10 - LA DIETE MEDITERRANENNE UNESCO : LE PARCOURS DE L’INSCRIPTION

  • Auteur: DOTT. ALESSANDRO ZAGARELLA

Les parcours d’inscription des éléments dans la Liste représentative du patrimoine culturel de l’humanité UNESCO sont des parcours difficiles et tortueux qui, dans une première phase, impliquent activement les communautés locales ainsi que, successivement, les États. En particulier, ces derniers entrent en jeu lors de la phase de négociation, qui a lieu au sein du Comité intergouvernemental, l'organe exécutif de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de 2003, qui décide quelles candidatures doivent être promues ou rejetées.

La diète méditerranéenne est un élément particulier car il s’agit d’un élément transnational qui implique plusieurs États. Depuis 2010, les États de la diète méditerranéenne sont l'Italie, l'Espagne, la Grèce et le Maroc, mais depuis 2013 l’élément a été étendu au Portugal, à la Croatie et à Chypre. Pour chacun de ces États, lors de la phase rédactionnelle, des communautés spécifiques ont été identifiées. Celles-ci ont la responsabilité de prendre les mesures de sauvegarde pour protéger et promouvoir l'élément. Les communautés sont : pour l'Italie, la communauté du Cilento et Pollica ; pour l'Espagne Soria, pour la Grèce Coron ; pour le Maroc Chefchaouen, auxquelles se sont ajoutées en 2013 Tavira au Portugal ; les îles de Brac et Hvar en Croatie et Agros pour Chypre.

Le parcours d’inscription de la diète méditerranéenne commence en 2007 avec une déclaration conjointe de l’alors ministre de l'Agriculture De Castro et de son homologue espagnol qui décident de s’engager pour la candidature de la diète méditerranéenne. En 2008, sous la coordination de l'Espagne, le premier dossier de candidature est clôturé, avec la collaboration de l’Italie ainsi que de la Grèce et du Maroc. Cependant, ce premier dossier est jugé  défavorablement par les organes d'évaluation de l'UNESCO qui émettent deux critiques principales : le manque d’approfondissement sur l’aspect culturel de l’élément et la non-identification des communautés spécifiques. Cette dernière critique est remédiée avec la Déclaration de Chefchaouen en 2010 qui identifie les sept communautés emblématiques.
Ainsi, l’Italie coordonne le travail de préparation du dossier de candidature qui est envoyé le 30 août 2009 à l'UNESCO. En 2010, l’évaluation est positive : le 16 novembre, le Comité intergouvernemental de Nairobi a proclamé à l'unanimité la Diète méditerranéenne comme patrimoine culturel immatériel de l'humanité. En plus de la Diète méditerranéenne, en 2010, le Comité intergouvernemental de Nairobi a inscrit deux autres éléments immatériels dans la Liste de l'UNESCO : la gastronomie française et la cuisine traditionnelle mexicaine.
Le processus de candidature ne se conclut pas en 2010, car d'autres États peuvent demander de partager la candidature de l'élément via un nouveau formulaire. En 2011, en effet, le travail de préparation du format à sept débute et implique, outre les quatre pays ayant déjà obtenu la reconnaissance, le Portugal, la Croatie et Chypre. En 2013, l'UNESCO juge positivement l’initiative et le Comité intergouvernemental de Bakou, en Azerbaïdjan, étend en décembre la Diète méditerranéenne comme patrimoine commun de sept pays : l’Italie, l’Espagne, la Grèce, le Maroc, le Portugal, la Croatie et Chypre.


Meddiet - Le portail de la diète méditerranéenne "est un projet de l'Université de Rome La Sapienza Unitelma Projet réalisé avec la contribution du ministère de l'agriculture et des forêts -.. Le décret ministériel n Of 93824 30 2014 Décembre.

Viale Regina Elena, 295 - 00161 Rome
Tél. 06-81100288 Fax 06-6792048
PI 08134851008
Confidentialité