Ce portail ne gère pas les cookies profilage, mais utilise l'authentification par cookie pour des raisons techniques, la navigation et d'autres fonctions. Parcourir, vous acceptez de recevoir des cookies sur votre appareil. Voir l'information à l'échelle
Italien Anglais Français Portugais Espagnol

16 - COMMENT DEVIENT-ON PATRIMOINE IMMATERIEL? LE CAS DE PANTELLERIA

  • Auteur: PROF. PIER LUIGI PETRILLO

Comment devient-on Patrimoine culturel immatériel mondial de l'UNESCO ? Quelles sont les procédures qui font qu’un élément, une tradition, une pratique devient Patrimoine mondial de l'UNESCO ? Les images en arrière-plan sont les images du siège de l'UNESCO à Paris, place de Fontenoy, où sont en cours les négociations que nous avons menées en octobre de l'année dernière pour obtenir la reconnaissance du Patrimoine culturel immatériel de l'humanité pour les vite ad alberello (taille de la vigne en gobelet) de Pantelleria. Comme on peut le voir avec ces images, il s’agit d’une négociation mondiale, une négociation sous l’égide des Nations Unies. Tout d'abord, il faut identifier clairement ce qu’est l'élément, ce que l’on va proposer.
Dans le cas de Pantelleria, il s’agissait de proposer une pratique agricole particulière qui tient dans la culture de la vigne, au lieu des classiques files, à l’intérieur de bassins qui sont réalisés sur le terrain, sur des terres très sèches, sans eau. A l’intérieur de ces bassins, d’environ 10-15 centimètres de profondeur, est plantée la vigne. Même la récolte est particulière, car elle doit être effectuée seulement à la main et, à premier abord, ces vignes ne ressemblent pas à des vignes mais à des buissons. Cette tradition de Pantelleria est transmise depuis l'époque des Phéniciens : depuis des siècles le peuple de Pantelleria transmet cette façon de cultiver la vigne, unique en genre, et extrêmement difficile et extrêmement coûteuse d'un point de vue économique.
Identifié l'élément, identifiée la communauté - dans ce cas Pantelleria - le travail de traitement du dossier a débuté avec le formulaire de l'UNESCO. À un certain moment, lorsque le dossier était prêt et que le gouvernement italien a décidé que le moment était venu pour la candidature de cette pratique, le dossier est parti à Paris et les négociations ont commencé. La négociation dure une moyenne de 1-2-3 ans, en fonction de nombreux facteurs : il faut convaincre les États membres du Comité exécutif et encore avant convaincre les organes d'évaluation. Les images de Pantelleria sont en soi convaincantes : si on va à Pantelleria ou si on regarde les images de ce territoire, on se rend compte de l'unicité de ce paysage et le caractère unique de cette pratique agricole typique de Pantelleria. Une fois expliqué tout cela aux 21 Etats membres qui composent l’organe d’évaluation et aux 190 pays qui composent le système de l'UNESCO, nous avons réussi, en octobre 2014, à obtenir la reconnaissance de l'UNESCO. Ce que l’on voit dans ces images est le moment précis où le président du Comité pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel déclare Pantelleria et la culture des vite ad alberello patrimoine culturel immatériel. A l’intérieur de cette grande salle de l'organisation parisienne des Nations Unies, avec la présence de tous les représentants de tous les États membres, l'année dernière Pantelleria a été déclarée patrimoine culturel immatériel de l'humanité, et cela a été la première pratique agricole au monde à obtenir cette reconnaissance.
Après la proclamation, un long applaudissement a salué le travail de la délégation italienne, qui se voit dans les images, avec notre ambassadrice à l'UNESCO, qui est la première négociatrice de cette reconnaissance. Qu'est-ce qu’il se passe après cela ? Dès lors, l'Italie intervient et à ce stade la responsabilité de la sauvegarde de l'élément devient une responsabilité de l'ensemble du gouvernement italien, car dès qu'un élément est déclaré Patrimoine culturel immatériel par l'UNESCO, cet élément devient un patrimoine de tous.
Il est vrai qu'il appartient à l'État, dans ce cas au gouvernement italien, de protéger ce patrimoine, mais étant un patrimoine de tous, chaque citoyen a le devoir de le préserver, de le protéger et de le valoriser. Ce que vous voyez dans ces images sont les moments où notre ambassadrice prend la parole pour remercier au nom du gouvernement italien, après cette longue négociation. C’est ainsi que l’on devient patrimoine culturel immatériel mondial de l'UNESCO : un travail difficile avec les communautés, avec les territoires pour comprendre l'histoire, les traditions, les identités de cette communauté, puis une négociation laborieuse sur une échelle mondiale qui implique tous les États membres de cette Convention et se termine avec des applaudissements, dans le meilleur des cas.


Meddiet - Le portail de la diète méditerranéenne "est un projet de l'Université de Rome La Sapienza Unitelma Projet réalisé avec la contribution du ministère de l'agriculture et des forêts -.. Le décret ministériel n Of 93824 30 2014 Décembre.

Viale Regina Elena, 295 - 00161 Rome
Tél. 06-81100288 Fax 06-6792048
PI 08134851008
Politique de Confidentialité