Ce portail ne gère pas les cookies profilage, mais utilise l'authentification par cookie pour des raisons techniques, la navigation et d'autres fonctions. Parcourir, vous acceptez de recevoir des cookies sur votre appareil. Voir l'information à l'échelle
Italien Anglais Français Portugais Espagnol

8 - LA DIETE MEDITERRANEENNE : DE ANCEL KEYS A NOS JOURS II

  • Auteur: PROF. ELISABETTA MORO

La découverte de la Diète méditerranéenne a un début et c’est en 1951, quand Ancel Keys arrive à Rome, invité par la FAO. La FAO organise une grande conférence pour réorganiser la nutrition dans toute l’Europe, sortie de la Seconde Guerre mondiale. Keys est à ce moment-là le plus célèbre nutritionniste et physiologiste du monde car il a inventé la Ration K, la ration alimentaire de l'armée américaine initialement inventée pour les parachutistes, puis adoptée par tous les soldats pour sa praticité : la Ration K était un kit alimentaire pour survivre deux jours. Ancel Keys n’était pas célèbre seulement pour cela, mais aussi pour la très importante étude, “The biology of human Starvation”, encore aujourd’hui inégalée, sur les effets de la faim sur notre corps. Pour ces deux raisons, Keys a été invité à présider la séance inaugurale et il se retrouve avec tous les collègues qui parlent de carences nutritionnelles : manque de vitamines, manque de nourriture, manque de protéines. Il pose une question : « peut-être que nous aux Etats-Unis, nous avons le problème inverse, peut-être que nous avons même trop car en ce moment nous avons un grand casse-tête scientifique ».
50% des hommes adultes américains meurt d'une crise cardiaque en 1951 et à l'époque on ne sait toujours pas les causes de cette maladie. Lorsque Keys raconte ce problème, les scientifiques en provenance du monde entier ne sont pas intéressés et le déçoivent, car aucun d’eux ne comprend que c’est une très grande et très grave épidémie. Seule une personne l’écoute vraiment : Gino Bergami, un médecin napolitain qui comprend l'importance, en lui expliquant qu’à Naples, il n'y a eu aucun cas de maladie cardiovasculaire ou d’infarctus, sinon très rares. Keys repart de Rome, va à Oxford où il passe son année sabbatique, repense à la conférence et décide d'envoyer un télégramme au professeur napolitain en lui demandant: "Mais la donnée que vous m’avez indiquée était-elle vraiment correcte?". Et Bergami lui répond avec un autre télégramme: "Bien sûr professeur, venez vérifier par vous-même". Dans un autre ultérieur télégramme, Ancel Keys dit: "Nous arrivons". Dans ce « nous », il y a la clé de cette histoire car Ancel Keys part avec son épouse Margaret Haney, une biologiste de la Mayo Foundation. Les deux arrivent à Naples et commencent un premier travail (1951-1952) de dépistage de la population masculine napolitaine équivalente à celle étudiée aux Etats-Unis, c’est-à-dire des hommes adultes entre 39 et 59 ans, en particulier des ouvriers de Italsider (une grande industrie du lieu) et des vigiles, soit des personnes de la classe moyenne-inférieure. Avec l'analyse des prises de sang, Ancel et Margaret Keys découvrent que l'élément discordant entre les hommes napolitains et les hommes américains était le cholestérol. Jusqu’à cet instant, on ne connaissait pas les effets du cholestérol : ce sont Ancel et Margaret Keys qui l’ont découvert, les premiers mais pas les seuls car petit à petit le monde commençait à enquêter sur cette question.
À ce stade, il soulève une grande question : Qu’est-ce que la santé? Si les personnes aux États-Unis, qui ont un revenu très élevé, ont des problèmes de santé et les ouvriers napolitains ont une meilleure santé même s’ils ont moins d'argent, des conditions sanitaires mineurs, des salaires beaucoup plus bas, pourquoi un riche Américain a une espérance de vie inférieure à celle d’un ouvrier napolitain ? Ces années-là, juste après la guerre, personne n’était disposé à accepter de manger méditerranéen comme le faisaient les Napolitains. C’était pourtant une recette pour une longue vie, et Ancel et Margaret Keys y croyaient. C’est alors que commence la plus grande étude épidémiologique de l'histoire : “Seven country study” de 1957. L'étude est toujours importante car c’est celle qui a découvert les qualités de la Diète méditerranéenne : 12 mille personnes analysées sur un très longue durée, environ 35 ans. Une étude longitudinale impressionnante pour démontre que l’hypothèse initiale était correcte : que la santé dépend aussi de ce que nous mangeons. Les pays concernés étaient l'Italie, les États-Unis d'Amérique, la Finlande, la Yougoslavie, le Japon, les Pays-Bas et la Grèce : en comparant les modes de vie de ces nations, Ancel et Margaret Keys avec une grande équipe internationale ont constaté que la Diète méditerranéenne est une diète, un mode de vie, qui prolonge la vie.


Meddiet - Le portail de la diète méditerranéenne "est un projet de l'Université de Rome La Sapienza Unitelma Projet réalisé avec la contribution du ministère de l'agriculture et des forêts -.. Le décret ministériel n Of 93824 30 2014 Décembre.

Viale Regina Elena, 295 - 00161 Rome
Tél. 06-81100288 Fax 06-6792048
PI 08134851008
Confidentialité